Inspiration Paroles de pro

Être Directeur Marketing, c’est un tempérament, une personnalité, une façon de voir le monde, une curiosité d’esprit !

Les défis du marketing aujourd’hui sont de comprendre les logiques d’influence des « consommateurs zappeurs ». Il y a quelques années, nous étions sollicités par la pub classique, une offre par mailing, l’entourage… aujourd’hui, la pression s’est multipliée : message push sur le portable, e-mailing, posts sponsorisés… et bientôt les vocal box. Les directions marketing doivent impérativement être dans la mouvance, remettre en question leurs certitudes et se former sur les nouvelles technologies.

Sylvie SIGURET

Directrice Marketing at Mondadori France

1. Quels sont les défis de votre Direction marketing ou du Marketing aujourd’hui ?

 

Les défis du marketing aujourd’hui sont de comprendre les logiques d’influence des « consommateurs zappeurs ». Il y a quelques années, nous étions sollicités par la pub classique, une offre par mailing, l’entourage… aujourd’hui, la pression s’est multipliée : message push sur le portable, e-mailing, posts sponsorisés… et bientôt les vocal box. Les directions marketing doivent impérativement être dans la mouvance, remettre en question leurs certitudes et se former sur les nouvelles technologies.

 

Plus précisément dans le secteur de la presse, les défis sont multiples. Nous vivons une période particulièrement charnière, les groupes de presse ont l’urgence de se remettre en question, d’inventer des nouveaux modèles et de repositionner leur offre éditoriale.

 

Le principal défi pour nous est de faire face au changement de comportement d’achat. Les ventes de magazines chutent fortement et régulièrement. Le marché des magazines baisse de 7 à 8% par an. La principale mission est de ralentir autant que possible cette baisse en renforçant notre qualité éditoriale, en proposant des nouvelles expériences de lecture (Mooks), en testant des nouveaux concepts dans la tendance, en se positionnant en terme de marque et non uniquement en terme de support.

 

On manque tous de temps pour feuilleter de la presse car l’offre pour se divertir, s’informer s’est élargie. On doit arbitrer parmi tous les supports qui s’offrent à nous. Lire la presse n’est plus une priorité. Il faut donc redonner envie.

 

L’envie n’est pas seulement en terme d’offres mais également de réseaux. S’informer en point de vente est un vrai sujet. Un important effort de modernisation et de présentation doit s’opérer dans les points de vente presse. Réenchanter le kiosque n’est pas une parole vaine si on veut pouvoir mettre en avant l’excellence éditoriale des groupes de presse.

 

Enfin, le défi digital est entier concernant la présence des marques print sur le digital et réseaux sociaux. L’adaptation des contenus, la qualité de recrutement des leads, l’interaction avec les communautés, la data sont des sujets sur lesquels nous sommes mobilisés.

 

2. Automation, Social, Voix, Inbound, Data, Search, Mobile… Les territoires du marketing sont toujours vastes. Comment faites-vous pour garder le cap sur une stratégie réaliste ?

 

Le principal bouleversement va provenir de l’Intelligence Artificielle. Afin de faire face à cette révolution, l’adaptation est la clé de la réussite.

 

Pour ma part, je n’ai pas le sentiment d’avoir dû garder le cap. Les nouveaux outils, usages, techniques s’imposent naturellement à nous. En tant que fournisseur de contenus à forte valeur ajoutée, c’est l’éditorial qui enclenche la dynamique, tout le reste en découle : diffusion, adaptation aux réseaux sociaux, conquête de nouveaux médias, animation de communautés… Il devient naturel de rayonner sur tous les supports et médias.

 

3. Un sujet clé aujourd’hui est comment générer des leads performants. Quels leviers marketing utilisez-vous pour générer des leads et comment les exploitez-vous ?

 

Avec plus d’1,4 million de VU par mois sur un site comme Auto Plus et quelques millions d’abonnés pour le groupe, notre défi quotidien est d’améliorer la connaissance de nos lecteurs, internautes, abonnés. C’est en générant de l’information à chaque point de contact, à chaque click/call to action que nous parviendrons à obtenir des leads toujours plus performants. J’ai personnellement une très forte sensibilité à la data et une culture du résultat dues à mon parcours. C’est pourquoi, il me paraît impératif de trouver l’expertise capable de traiter ces données et de les exploiter dans une logique de stratégie Inbound.

 

4. Pour faire face aux mutations du métier, quelles sont les compétences à développer pour un marketeur aujourd’hui ?

 

L’adaptabilité, sans aucun doute ! Pour faire face aux grandes mutations, un marketeur doit faire preuve d’humilité, se former aux nouveaux outils, technologies et savoir s’entourer de spécialistes/experts dans des domaines précis comme l’analyse de la data, l’optimisation du parcours client, l’animation de communautés.

L’ouverture également, en ne s’enfermant pas dans des certitudes. Douter, se poser sans cesse la question sur les attentes des consommateurs/lecteurs… savoir travailler ensemble, partager avec tous les services et s’appuyer sur les compétences intergénérationnelles.

 

5. Quelle est la campagne qui vous a marqué ces derniers mois ?

 

J’ai aimé la campagne TV KENZO WORLD. Spike Jonze a su bouleverser les codes, l’esthétique propre aux publicités de parfums en apportant un univers graphique décalé, ultra moderne. C’est innovant !

 

6. Quelles qualités doit avoir un Directeur Marketing ?

 

Je crois sincèrement que « Le marketing est un état d’esprit ». Outre l’excellence des compétences techniques liées au marketing, un Directeur Marketing doit avoir des qualités personnelles comme :

– Projection/Vision : Anticiper les évolutions et changements à venir en termes de consommation et d’usages. Se nourrir des analyses sociologiques, études de tendance, études de marché pour détecter ce que sera demain, tout en restant concret.

– Sens de l’innovation : Se projeter dans les modes de consommation de demain afin d’innover dans ses offres, sa communication, les supports… Être créatif.

– Adaptabilité : Face à un marché mouvant, des consommateurs zappeurs et versatiles, des nouvelles technologies, il faut être capable de s’adapter sans cesse.

– Rapidité : Aller vite, avoir de l’audace, ne pas avoir peur de se tromper et parfois accepter de perdre.

– Sens de la communication : Orales ou écrites, les promesses des marques doivent être claires, sincères. À l’ère de la transparence, simplicité et authenticité sont les valeurs à porter en interne comme en externe.

Être Directeur Marketing, c’est un tempérament, une personnalité, une façon de voir le monde, une curiosité d’esprit ! 

Vous aimerez peut-être aussi