Best practices Génération de leads Stratégie Marketing

Quelles sont les étapes à mener afin d’auditer mon site ?

Découvrez les étapes clés pour mener l’audit de votre site pour en améliorer le référencement.

Vous souhaitez mener un audit de votre site, mais vous ne savez pas par où commencer ? Découvrez les éléments d’explication dans l’article.

Audit SEO, oui, mais pas que….

La phase d’audit d’un site, bien que parfois très longue et fastidieuse, s’avère nécessaire pour identifier des axes d’amélioration SEO. Nous recommandons fortement d’axer l’analyse également sur les aspects ergonomiques (web et mobile), accessibilité, architecture de l’information, et enfin le parcours utilisateur afin d’établir l’audit sur l’ensemble des aspects structurels et organisationnels du site.

La réalité sur l’impact des actions SEO

Certes l’audit SEO s’avère être un élément essentiel dans la définition de la stratégie SEO, et certes on en attend beaucoup (d’où l’intérêt qu’il soit pertinent et exhaustif). Pour autant, malgré cette étape indispensable, il ne faut pas oublier que la recette magique en référencement naturel (c’est-à-dire l’ensemble des actions que nous allons mettre en place afin d’augmenter la visibilité d’un site sur les listes de résultats Google) n’existe pas, ou du moins pas vraiment.

Il existe des règles génériques, ce qu’on appelle des guidelines officielles (recommandées), des actions reconnues pour leur efficacité ou pertinence (qu’on appelle actions “white hat SEO”). On s’attend ainsi à ce que celles-ci fonctionnent à coup sûr sur n’importe quel site.

Et bien non, selon la structure du site, son historique, le degré de compréhension des contenus par Google, ce qui fonctionne sur un site peut ne pas fonctionner sur un autre.

Non, ça ne marche pas à tous les coups

C’est donc pour cela qu’une liste définitive d’actions à mener pour optimiser le référencement de son site n’a pas lieu d’être, tant les exceptions sont nombreuses.

En revanche, les étapes pour mener un audit SEO restent toujours les mêmes (les angles d’analyse, eux, dépendent du site).

Identifier ce que Google est capable d’indexer de votre site par rapport au volume réel de contenus du site

Initier un crawl du site avec un outil de simulation de crawl, tel que Screaming Frog, afin d’identifier le volume de pages sur son site.

En parallèle, lister le volume de contenus disponibles sur le site.

Identifier le volume de pages dans l’index Google (en faisant la commande site : Nomdusite dans le champ de recherche de la page Google).

S’il y a un grand différentiel entre les trois indicateurs nommés ci-dessus (le site, Google et l’outil de Crawl), il faut alors investiguer plus en profondeur. Les causes peuvent être variées :

  • Enregistrement en double ou triple d’articles.
  • Variables dynamiques dans les url.
  • Articles ou produits accessibles via des chemins d’url différents.
  • Problème de gestion de filtres non SEO sur des pages listes.
  • ..

Identifier le contenu dupliqué

Vérifier donc dans l’outil de crawl, les url dupliquées (en listant les url par ordre croissant).

Il est alors possible de voir si une url est en doublon (avec une variable par exemple, ou un bug dans les url).

En cas de présence d’url dupliquées, il faut alors en comprendre la raison ainsi que la ou les solutions correspondantes (en collaboration avec les développeurs).

  • Le contenu dupliqué a-t-il déjà été identifié ?
  • Des mesures ont-elles été prises ? Si oui lesquelles ?
  • Qu’en est-il du fichier robots.txt, balises noindex, balise rel canonical ?
  • Un fichier sitemap.xml existe-t-il ? Si oui comporte-t-il uniquement les pages SEO ayant un objectif de trafic et de conversion ?

Identifier les erreurs 404, et redirections 301 / 302

Identifier dans l’outil de crawl les erreurs 404 et autres redirections 301 / 302 (il suffit de filtrer les résultats au niveau de la colonne relative aux codes serveurs).

Voir alors avec les développeurs comment corriger le problème.

Identifier les éventuels cas de pages orphelines

Identifier les pages orphelines (test aléatoire sur les listes Google).

Les pages orphelines sont des pages qui ne sont plus linkées depuis les pages du site.

Sur les listes Google correspondant à la commande site:Nomdusite, on peut sélectionner des url au hasard et voir si celles-ci sont bien linkées depuis les pages du site.

S’il en existe, il faut voir au cas par cas les raisons (une migration par exemple), et si il est utile ou non de les linker depuis les pages du site.

Analyser le temps de chargement de page

Le temps de chargement de page s’avère très impactant en termes d’expérience vécue par l’utilisateur, mais également sur la qualité du crawl (c’est-à -dire analyse) de Google sur le site. En effet, un temps de chargement complet d’une page trop long (au-dessus de 4 secondes) décevra l’utilisateur qui partira (conséquence : un taux de rebond élevé), et impactera Google qui viendra moins souvent sur le site.

Il s’avère donc essentiel d’analyser ce temps de chargement. Un des outils que nous utilisons régulièrement est Dareboost, son analyse est assez complète et met en avant de nombreuses problématiques.

Analyser la Search Console

Comparer avec les chiffres de la Search Console.

Sur la Search Console, on peut identifier le volume de pages 404, le temps moyen de chargement du code html des pages, le volume de pages indexées, les sites faisant un lien vers le nôtre, les erreurs d’ergonomie mobile).

Arborescence et architecture de l’information

Regarder en détail l’architecture de l’information : est-elle pertinente, compréhensible par rapport à la cible ? L’utilisateur trouve-t-il l’information souhaitée ?

  • L’arborescence est-elle profonde ?
  • Combien faut-il de clics depuis la hp vers les pages les plus profondes ?
  • Quels sont les axes d’amélioration ?

Passons maintenant à l’analyse des templates

Ensuite, il convient d’analyser les différents templates de pages. Il s’agit de vérifier que les templates soient bien SEO-friendly c’est-à-dire vérifier la présence et la qualité des :

  • Balises méta,
  • Balises Hn,
  • Microdata,
  • Attributs alt,
  • Fil d’Ariane,
  • Linking interne,
  • Contenu éditorial,
  • Header / footer.

Vérifier l’affichage (l’ergonomie) web et mobile des pages :

  • Présence de l’ascenseur latéral sur les pages,
  • Textes trop petits,
  • Liens au format texte et non au format bouton.

Pour finir, il convient d’analyser le parcours utilisateur :

  • Celui-ci correspond-il aux besoins des utilisateurs ?
  • Les interactions sont-elles valorisées sur le site ?

Analyse sémantique

  • La sémantique sur les différents templates est-elle cohérente, suffisamment précise ?
  • Le champ sémantique sur l’ensemble du site est-il suffisamment traité (par rapport aux concurrents) ?
  • Quels sont les axes d’amélioration ? de développement ?

La phase d’audit est une étape essentielle et complexe qui ne s’improvise pas. Pour en savoir plus, consultez nos offres de formation.

Nicolas VIDAL, expert SEO

Pour aller plus loin, formez-vous au SEO, SEA, SMO : les clés du référencement

Vous aimerez peut-être aussi