Méthodes Nouvelles tendances Tendances & Innovation

La méthode Agile, ce n’est pas la panacée !

Travailler avec agilité présente de nombreux avantages dans un contexte de travail qui se complexifie mais ne doit pas pour autant évincer les méthodes traditionnelles qui gardent leur légitimité dans certaines circonstances.

Il est désormais difficile de résister à l’appel des concepts de néo-management au risque de passer pour un has-been ou un réac ! Innovation, collaboratif, participatif… nombreux sont les principes innovants prônés dans un monde de l’entreprise qui semble en pleine révolution.
Le nouveau crédo désormais c’est l’agilité ! Attention cependant à ne passer céder aveuglement au chant des sirènes ou comme diraient nos anciens : il ne faut pas jeter bébé avec l’eau du bain.

 

Connaître son projet pour choisir la bonne gestion

Nous sommes nombreux à avoir entendu parler de la méthode Agile sans être vraiment certains d’en connaître les spécificités. C’est pourquoi, nous pouvons penser à tort qu’elle s’oppose à la gestion de projet dite « classique » ou qu’elle peut s’appliquer en toute circonstance.

En effet, chacune des méthodes mentionnées peut s’avérer pertinente suivant le contexte et le projet concernés. Pour choisir la plus adaptée, il convient dans un premier temps de définir précisément le périmètre de son projet.

Afin de faciliter votre décision, voici de façon succincte, le fonctionnement de ces deux approches :

La méthode traditionnelle

 

Type de projet : un projet « prévisible » dont il est possible d’établir en amont le périmètre et l’objectif final.

Principe : établir une feuille de route à suivre de façon linéaire jusqu’à l’atteinte de la solution finale.
Un chef de projet assure le suivi au travers de réunions régulières.

Succès : atteinte des objectifs fixés au début du projet.

Avantage : robustesse et stabilité des procédures.

Inconvénient : difficulté à gérer l’imprévu.

 

La méthode agile

Type de projet : un projet complexe, incertain dont il est difficile de définir en amont le résultat final.

Principe : procédé par itération en contrôlant régulièrement la qualité et l’avancement du projet pour adapter le processus au fur et à mesure suivant les préconisations du commanditaire.
Un Product Owner assure le suivi au travers de points quotidiens.

Succès : satisfaction du client, adéquation de la solution obtenue avec les attentes client.

Avantage : adaptabilité, bonne gestion du changement.

Inconvénient : difficulté à gérer les coûts et les budgets.

Ainsi chaque approche présente des avantages spécifiques suivant le projet auquel elle s’applique. Leur succès dépendra de l’adéquation de la méthode et du projet associé.

Conclusion

Quelle que soit la méthode retenue, des recommandations communes doivent s’appliquer :

  • Ne pas appliquer systématiquement et aveuglément des pratiques préétablies mais savoir prendre du recul et remettre régulièrement sa gestion et ses décisions.
  • Pratiquer l’écoute active auprès des membres de l’équipe projet pour challenger l’exécution du projet et maintenir la motivation de ses ressources.

Pour mener à bien chacun des projets qui nous est confié, il ne faut pas en préétablir la méthode de gestion. L’idéal est d’avoir une équipe formée et familière avec le mode traditionnel ET le mode agile, capable de s’adapter à tout niveau de complexité et d’incertitude. Enfin, la clef de succès ultime pour faire avancer efficacement un projet est de parvenir à développer ses propres bonnes pratiques hybrides.

 

Liens cliquables : méthode traditionnelle VS méthode agile

Pour aller plus loin, gérez vos projets avec des méthodes agiles

Vous aimerez peut-être aussi