Conseil Outils & Appli Web

Comment faire une analyse de données grâce à un tableau de bord ?

Les conseils d’Edouard Beaucourt pour mener une analyse efficace de ses données pour améliorer ses performances grâce aux tableaux de bord.

Les données sont devenues un enjeu majeur notamment en marketing pour la connaissance client. Ne s’agit-il pas d’une utilisation limitée ? L’analyse de données, est-ce l’affaire de tous pour suivre sa performance ?

Les données sont omniprésentes dans un monde truffé d’applications. Ces dernières sont analysées principalement dans une fin de numérisation. Il y a peu de visée d’analyse du collecté. Récolter les données, par exemple, n’indique pas la marche à suivre de commercialisation pour un service marketing.

L’approche « Tableau » bénéficie et s’applique à n’importe quel profil : il s’agit de savoir faire une analyse de données performante et pertinente.

Néanmoins, le marketing est particulièrement sensible à ces sujets car ce sont les services où il y a le plus de données et ceux où il y a le plus d’investissement dans la numérisation. C’est un bon foyer de départ pour analyser la donnée.

Notre succès illustre l’universalité des opportunités liées à l’exploitation de données. Historiquement nous répondions à des besoins individuels sans formuler de solution transversale. C’est la preuve par l’exercice qui s’est ensuite répandue dans des départements plus larges tels que ceux d’AccorHotel ou de Schneider Electric.

Quel est votre conseil pour se lancer dans l’analyse de données et la mise en place d’un tableau de bord lié ?

La bonne pratique n’est pas de tout vouloir changer d’un coup mais de prendre le temps. Être trop ambitieux dès le départ, c’est prendre le risque de ne rien faire finalement.

La bonne pratique c’est de répondre à un business pain. C’est uniquement en identifiant un problème qu’on peut y apporter une réponse pertinente et mettre en place un modèle vertueux gagnant-gagnant.

Quel ROI peut-on espérer en investissant dans le monitoring de la performance via l’analyse de données ? Avez-vous des exemples concrets d’un bon suivi de la performance ?

Les gains sont aussi nombreux que de la diversité des profils et de leurs problématiques :

  • Optimisation de la fidélisation client pour AccorHotel
  • Gain d’efficacité et amélioration du coût de vente B2B pour Schneider Electric
  • Optimisation de la relation fournisseurs en monétisant ses données en tant que distributeur
  • Amélioration de l’UX experience et augmentation de la satisfaction client chez Chauffeur Privé

Ainsi, les bénéfices peuvent être directs ou indirects en augmentant, par exemple, son service vis-à-vis d’un client ou d’un tiers. De cette façon, l’analyse de données produit une véritable création de valeur.

Toutefois, nous ne pouvons prétendre que la simple utilisation « Tableau » soit à l’origine des gains cités. Sa mise en place s’associe à l’adoption d’autres bonnes pratiques qui ensemble procurent un ROI positif.

Comment un tableau de bord peut-il permettre d’être plus performant en maximisant son analyse de données ?

Notre objectif est de redonner le pouvoir aux collaborateurs sur leurs données. Grâce à notre outil d’analyse de données, chacun devient autonome et indépendant vis-à-vis de ses propres objectifs. Nous raccourcissons la chaîne de compétences et les intermédiaires pour que tout collaborateur obtienne facilement et par lui-même des réponses à ses problématiques.

Faut-il être data scientist pour mener une analyse de données et suivre sa performance ?

Non au contraire, j’en suis la meilleure illustration. Bien qu’étant patron des ventes de ma région et donc a priori sans formation data, je me pose mes questions, sur mes données, en toute autonomie. Celles-ci proviennent de Salesforce, Marketo, Eloqua et je les complète également de données externes. Néanmoins, je n’ai pas besoin d’être datascientist ou d’avoir des compétences informatiques pour les exploiter afin d’établir mon territory planning ou d’analyser la rentabilité par lead de ma région.

Qu’est-ce qu’un « bon » tableau de bord pour une analyse de données efficace ? Comment le construire et l’utiliser pour suivre et maximiser sa performance ?

  • Bien connaître sa structure de données et son département (connaître ses fichiers et les systèmes auxquels on s’adresse)
  • Embrasser la communauté Tableau (bienveillance, tutoriel, vidéos…) et s’autoformer en gardant contact
  • Se former de manière plus formelle en ligne ou en présentiel pour devenir un expert

Tableau : c’est un nom qui surprend par sa simplicité dans un monde remplit d’anglicismes… pourquoi avoir choisi de vous appeler ainsi ?

« Tableau » comme son nom ne l’indique pas est une société américaine créée en 2003, période où il y avait pas mal de ressentiment vis-à-vis de la France. C’est un vrai parti pris sur une philosophie qui est la nôtre : rendre les gens autonomes sur des analyses from scratch.

Ce nom illustre également la passion d’un de nos fondateurs pour l’art contemporain. Il dresse un parallèle entre le fonctionnement du langage sur lequel est basé « Tableau » et la création en art : partir d’une feuille blanche et créer.

En effet, « Tableau » est né d’un projet universitaire, à Stanford, révolutionnaire : le VizQL™. La magie de ce langage est de normaliser les données et de créer un champ d’interaction entre les hommes et les données. VizQL™ génère des requêtes informatiques nécessaires à l’analyse de données et matérialise également ces requêtes. C’est ce qui permet à un commercial d’être autonome dans la gestion de sa performance.

« Tableau », finalement, c’est une entreprise simple qui partage un sujet universel.

  Edouard BEAUCOURT, Directeur France et Europe du Sud, Tableau

Vous aimerez peut-être aussi