Efficacité & Agilité Management

8 clés pour (ré)engager ses salariés

8 conseils simples à mettre en place pour motiver et mobiliser ses équipes durablement au quotidien.

Engager ses salariés, un enjeu fondamental

Dans une économie hyperconcurrentielle, mondialisée et en perte de sens, l’engagement des salariés est devenu la préoccupation majeure de toute entreprise.
Face à cet enjeu primordial, les managers restent les premiers acteurs de la mobilisation de leurs troupes. Comment ? En disposant à chaque entrée de bureau des vases de bonbons qui jouxtent des babyfoots, eux-mêmes à deux mètres d’une salle de luminothérapie ? Pourquoi pas. Mais si on se limite à ces artifices, l’engagement des salariés ne résistera pas à la moindre difficulté.

Voici plutôt quelques axes managériaux simples, à la portée de tous et qui ont prouvé leur efficacité. Tous les témoignages sont issus d’expériences réelles.  À vous d’y piocher ceux qui correspondent le plus à vos enjeux.

1 – Engager ses salariés au quotidien

Lorsque je travaillais en entreprise, j’avais eu, avec mon DRH, une discussion très éclairante sur une des facettes de ce qui était pour lui le « vrai leader » : « celui qui organise son périmètre de telle sorte qu’il sera, une fois cette organisation rodée, inutile à son fonctionnement quotidien. À l’inverse, le « faux leader » va tout faire pour se rendre indispensable en centralisant tous les pouvoirs, en donnant l’illusion que le service ne peut pas fonctionner sans lui et donc en limitant fortement leur engagement ».

2 – Proscrire le « JE pense donc TU suis » pour engager ses salariés dans la durée

Ce détournement de la célèbre formule de Descartes résume tout à fait un mode d’action managérial dévastateur, qui aura pour effet un désengagement radical de tous vos équipiers, y compris les plus dévoués à votre cause. À cette méthode archaïque de management, préférez plutôt le processus suivant lorsque vous vous lancez dans un projet :

  1. établissement du diagnostic, avec votre équipe
  2. élaboration collective d’un plan d’action
  3. exécution coordonnée des décisions auxquelles chacun a contribué.

Plus concrètement, faites comme ce directeur d’unité du secteur de la grande distribution qui, après avoir posé un cadre initial, a confié à son équipe, sans s’en mêler davantage, l’intégralité des plans et de la réalisation de l’aménagement de son futur magasin. Nul doute que toute son équipe se sera approprié ce futur outil de travail et se donnera corps et âme pour le développer dans la durée.

3 – Osez (vraiment !) le droit à l’erreur, la clé pour engager ses salariés sereinement

Ce lâcher-prise va de pair avec l’accord d’un droit à l’erreur, c’est-à-dire accepter que, dans l’exercice de son autonomie, le collaborateur puisse connaître un succès relatif voire un échec. Ne pas lui reconnaître ce « droit » (qui ne doit pas devenir un droit à la légèreté ou à la négligence…), c’est le désinciter à s’engager dans un projet par peur de l’erreur ou de la sanction, donc développer l’immobilisme et l’absence d’initiative.

Prenez exemple sur ce manager d’une start-up qui a vu son jeune développeur mobilisé à 100% dans un programme innovant dont il avait eu l’idée. Deux mois plus tard, le projet est tombé à l’eau car le « résultat » de son travail n’était pas commercialisable. Lors d’un entretien de débriefing, ne lui faisant pas le moindre reproche, le manager lui rappela simplement la si belle phrase de Mandela : « je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends ».

4 – Engager ses salariés en faisant et en inspirant confiance

Le corolaire du « lâcher-prise » du manager, c’est une forte capacité à faire confiance, à faire preuve d’humilité, à reconnaître que je ne suis pas, en tant que manager, nécessairement indispensable et que les autres peuvent, (aussi !) avoir des talents. Mais pour que cette confiance soit pleinement reçue, encore faut-il que le leader inspire confiance, c’est-à-dire qu’on lui reconnaissance des vertus d’intégrité, d’honnêteté, de transparence et de fiabilité.

Qui d’entre vous n’a jamais eu affaire à un manager qui donnait l’impression de vous avoir déjà trahi, tout en vous expliquant qu’il vous soutiendrait jusqu’à la mort ? Avez-vous eu un seul instant envie de lui faire confiance et d’accorder du crédit à sa prétendue fidélité ?

5 – Engager ses salariés en donnant du sens

« Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas des hommes et des femmes pour leur donner des ordres (…) : Fais naître dans (leur) cœur le désir de la mer » écrivait Saint-Exupéry.

On parle beaucoup de l’importance de « redonner du sens » à l’action. C’est aujourd’hui une évidence et même un impératif : pour restaurer l’engagement des individus, il faut savoir « pour quoi » on travaille dans telle entreprise, il faut retrouver la raison profonde de l’existence de son activité.

Il y a une dizaine d’années, je commandais une section en République de Côte d’Ivoire dans le cadre d’une opération extérieure. La situation était complexe et un de mes soldats m’avait un jour interrogé : « Mon lieutenant, au fond, qu’est-ce qu’on fait là ? ». Le caractère palpitant de la mission à laquelle il participait ne suffisait pas à nourrir son engagement. Il avait eu besoin de comprendre le sens profond de notre mission.

6 – Engager ses salariés dans une démarche spontanée, ça se cultive !

À la source de tout véritable engagement, il y a un élan de générosité, une démarche de don : lorsqu’on est engagé, on se dépasse dans ce qu’on fait, sans attendre de retour de la part de son chef ou de ses collègues. Comment développer cette logique de don ?

La pratique de cette grande compagnie d’assurances peut vous donner des idées : elle propose de participer en équipe à des projets caritatifs, dans le cadre d’un team-building ou auprès d’une association. Effet immédiat et durable : l’équipe se fédère autour d’une expérience hors du commun, et s’identifie fortement à l’entreprise.

7 – Approfondir les sources de motivation

« Les passionnés par leur travail ne demandent jamais d’augmentation », m’a un jour confié un DRH du secteur du transport aérien. Un point de vue excessif ? peut-être… mais la rétribution matérielle constitue-t-elle un vrai levier de motivation ? L’effet « whaou » d’une augmentation ne dure-t-il pas que quelques semaines, voire quelques jours ?

Pour vraiment récompenser vos équipes, inspirez-vous plutôt du témoignage de ce responsable commercial : « Suite à la signature d’un contrat très important, toute notre équipe avait été convoquée chez le client, qui commença par remercier solennellement mon directeur pour la qualité du travail accompli. Quelle n’a pas été notre surprise en entendant ce dernier répondre qu’il n’était pour rien dans tout cela puis nous nommer, un par un, en vantant nos mérites respectifs ».

8 – Engager ses salariés collectivement

Au cœur de son discours d’investiture en 1961, John Fitzgerald Kennedy déclarait : « Unis, rares sont les projets communs que nous ne pourrons mener à bien ». JFK soulignait dans ce discours la puissance de l’engagement collectif. Mais comment capitaliser sur ce levier d’engagement si certains membres sont en marge, si les relations ne sont pas fluides ou si des conflits larvés subsistent ? Ces problèmes relationnels peuvent en effet alourdir (voire bloquer !) le fonctionnement d’une équipe.

Prenez soin de votre équipe. Mobilisez les corps et les cœurs de vos équipiers en organisant une sortie dans un cadre naturel et inspirant. Pour travailler les relations en même temps que la coopération, pourquoi pas faire en équipe un Serious Game Outdoor® ?

Engager ses salariés : un véritable parti pris qui réclame de garder le cap

Si vous vous engagez sur ces voies de la confiance, de la responsabilisation et de la considération, vous prendrez peut-être un risque : celui d’être considéré par votre hiérarchie comme un manager flottant, pas assez contrôlant, ayant trop peu d’emprise sur votre équipe.

Mais vous saisirez aussi la formidable opportunité de devenir un leader authentique, respecté pour ce qu’il est, apprécié et heureux de faire chaque jour l’expérience d’une autorité qui fait grandir.

Les performances décuplées de votre équipe et son engagement sans faille finiront de convaincre les plus sceptiques.

Saint-Cyrien, ancien officier chasseur alpin puis cadre au sein d’un groupe multinational, Arnaud du Bellay est coach d’équipe et fondateur d’Authenteam qui propose des coachings d’équipe outdoor, des séminaires en montagne et des formations au leadership.

Apprenez les meilleures méthodes pour motiver et animer vos équipes.

Vous aimerez peut-être aussi