Génération de leads Stratégie Marketing

Le SEO ne sert à rien

On vous dit tout sur l’inutilité du SEO!

Pourquoi être visible sur Google est inutile (Oui le SEO ou référencement naturel ne sert à rien)

Non, non et non, rien ne prouve qu’assurer la visibilité de son site sur ses moteurs de recherche, et surtout sur Google (qui représente tout de même plus de 90% de part de marché en France) est nécessaire voir même indispensable à la survie de son business en ligne.

Qui peut effectivement prouver que les optimisations de la structure, du contenu éditorial, et de la popularité apportent sur un site des visites, des conversions et des interactions (exemple : inscription à la newsletter) ?

Qui peut prouver qu’avoir plus de 50% de son trafic provenant des moteurs de recherche est positif ?

Si le SEO, stratégie vertueuse d’acquisition de trafic à long terme peu coûteuse mais nécessitant beaucoup d’ajustements, s’avérait rentable, ça se saurait.

ALERTE SPOILER !

Cher, chère lecteur.trice, avant d’aller plus loin, nous tenons à vous rassurer. Oui cet article est à lire au second degré, oui le SEO est capital pour votre visibilité sur les moteurs de recherche, non l’auteur n’est pas fou. Les éléments listés ci-dessous vous permettront de comprendre les axes d’amélioration à intégrer sur votre site.

Si je devais optimiser le référencement naturel d’un site, je ne chercherais surtout pas à améliorer dans un premier temps la structure du site, afin de permettre à Google d’identifier l’exhaustivité des contenus du site qu’il devra crawler et indexer.


Les éléments structurels que je n’améliorerais pas :

– Accès direct à Google aux pages génératrices de trafic et de conversion.
-Éradication de toute forme de duplication de contenus empêchant la bonne analyse du site par Google.
– Arborescence du site et architecture de l’information claires, précises et en concordance avec les attentes des utilisateurs cibles.
– Structure des url.
– Temps de chargement rapide (code html chargé en 200 ms).
– Fichiers robots.txt et sitemap.xml correctement remplis.
– Création du compte Google Search Console.
– Création de pages génératrices de trafic.
– Orientation du crawl de Google vers les zones « utiles » du site (c’est-à-dire les pages génératrices de trafic).
– Limiter les niveaux de profondeur.

Les éléments templating que je n’améliorerais pas :

– Balise Title : Remplir efficacement la balise Title avec les « bons » mots clés en ajoutant des verbes d’action.
– Balise Description : Sa qualité influe sur le taux de clics (CTR Click Through Rate).
– H1 : Contenu similaire / complémentaire à la balise Title.
– Liens internes.
– Contenu éditorial.
– Gestion du header / footer.
– Balise Canonical.
– Attributs alt.
– Balises rel prev rel next pour la gestion de la pagination (au niveau des pages listes).
– Tunnel d’achat / conversions efficaces.

Si je devais optimiser le référencement naturel d’un site, je ne chercherais surtout pas à améliorer dans un second temps le développement éditorial et sémantique de mon site en identifiant les mots clés importants pour mon business et en mettant en place un planning éditorial de tous les contenus à développer.

 

Voici donc ce que je ne ferais pas :

– Mettre en place une stratégie éditoriale à long terme (mix brand content / content marketing).
– Mettre en place un planning éditorial.
– Rédiger pour ses personas, en ajoutant du story telling. Et non pas uniquement pour les moteurs comme en 2005.
– Cibler un sujet d’article et y ajouter les requêtes intéressantes.
– Mixer les diverses sortes de contenus selon les personas.
– Prendre en compte les règles de la rédaction pour le web.
– Mettre en place une recherche de mots clés efficace et pertinente.
– Permettre les avis et commentaires des utilisateurs.
– Mais surtout, surtout, rédiger du contenu qui ait du sens, de l’intérêt pour les utilisateurs, qui soit exhaustif dans sa réponse.
– Pouvoir se dire avant de poster l’article « est-ce que ce contenu apporte vraiment de la valeur au lecteur ? ».

Si je devais optimiser le référencement naturel d’un site, je ne chercherais surtout pas à améliorer dans un troisième temps la notoriété de mon site en cherchant à acquérir des back links depuis les réseaux sociaux et depuis des sites externes.

Voici donc ce que je ne ferais pas :

– Partager mes contenus sur les réseaux sociaux.
– Commenter les avis laissés sur les réseaux sociaux.
– Mettre en place des partenariats avec des influenceurs.
– Faire des articles invités et des communiqués de presse.
– Obtenir des liens depuis les sites des utilisateurs ambassadeurs de la marque.

Si je devais optimiser le référencement naturel d’un site, je ne chercherais surtout pas à améliorer enfin les éléments propres à l’expérience vécue par l’utilisateur.

– Améliorer en continu le tunnel de conversion sur le site.
– Améliorer le templating des pages.
– Prendre en compte les besoins / contraintes et attentes des utilisateurs cibles et leur proposer les solutions adéquates.
– Piloter les prises de décision par la data.
– Travailler le graphisme des interfaces et des interactions.

Ne jamais perdre de vue ces canaux d’amélioration :
– Une bonne structure de site.
– Un contenu éditorial de qualité et partagé.
– Une navigation claire et efficace.
– Une bonne architecture de l’information.

En effet, ces éléments influent directement sur l’expérience vécue par l’utilisateur.
Par conséquent, celui-ci sera donc enclin à revenir sur le site et à devenir un ambassadeur.
C’est pourquoi, il ne faut pas hésiter à faire tester les interfaces aux utilisateurs, ne pas hésiter à leur demander de faire des retours via des chèques cadeaux par exemple.

Voici donc la liste des éléments à prendre en compte pour ne surtout pas améliorer le référencement naturel de son site.

J’espère que cela vous a plu.
Et vous ? Que faites vous pour ne pas améliorer votre SEO ?

 

Nicolas VIDAL, expert SEO

https://kseo-conseil.fr/

 

Pour aller plus loin, boostez votre trafic grâce au référencement naturel

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Vous aimerez peut-être aussi