Méthodes Tendances & Innovation

6 étapes clés … pour innover !

Dans notre écosystème années 2000, il n’y a qu’une seule stratégie viable, une seule orientation stratégique pour assurer la croissance de l’entreprise: l’innovation. Et c’est la responsabilité du marketing ! Notre métier, notre responsabilité : créer de la valeur pour le client, générer de la croissance pour l’entreprise. Comment ?

Image1Rémi Salette est consultant en marketing stratégique et digital à l’ISM et directeur de RSMS.

Après avoir été directeur du pôle luxe dans une agence de marketing services, et consultant « big four » en CRM/gestion de la relation client à Londres, il crée son cabinet de conseil en stratégie.

Il intervient à l’ISM sur des problématiques de stratégie, d’innovation et de relation client digitale.

 

Dans notre écosystème années 2000, il n’y a qu’une seule stratégie viable, une seule orientation stratégique pour assurer la croissance de l’entreprise: l’innovation. Et c’est la responsabilité du marketing ! Notre métier, notre responsabilité : créer de la valeur pour le client, générer de la croissance pour l’entreprise. Comment ?

  1. Identifiez une opportunité à saisir sur un marché

Market First, la loi du marché. C’est la première étape de la démarche marketing. Notre premier job est d’étudier le marché afin de repérer des opportunités à saisir. Ce devrait être le premier point d’un reporting marketing: quelles sont les opportunités que vous avez repérées sur le marché 2016-2020 ? Donc pas de « product/market fit ». Pas d’invention. Pas de produit d’abord. C’est le marché d’abord. Le marketing, ce n’est pas la R&D. Un marketeur n’a pas le même état d’esprit qu’un ingénieur : nous avons un autre rôle.

  1. Définissez le segment de clients à cibler

On ne peut être toutes choses pour tout le monde. On ne peut vendre tous ses produits à tous ses clients. Il n’y a plus de marché de masse. Tout le monde, c’est personne. Le marketing, c’est faire des choix. Quelle est notre audience ? Quel est le segment de clientèle que l’on va cibler, précisément ?

inno

  1. Mettez en évidence les points irritants à adresser (pain points), les points émotionnellement forts à renforcer (strong points)

C’est ce qui va permettre d’alimenter la « machine à innover ». Après la segmentation, on travaille l’insight client. Le propre du marketing n’est pas de faire des slides ou du reporting. Le marketing, c’est la voix du client. Nous devons donc être en phase permanente avec notre base clients. Nous devons passer le plus clair de notre temps à échanger avec nos clients sur leurs problématiques au quotidien (B2C), leurs enjeux business (B2B). L’insight nous permet de mettre le doigt sur une douleur du client.

  1. Concevez une offre qui réponde à ces frictions, point à point

C’est la conception de l’offre, point à point, sous la forme d’une table de correspondance problème/solution. Ni trop, ni trop peu.

  1. Enrichissez l’offre par des services associés

Les clients n’achètent pas un produit. Ils achètent le bénéfice que va leur procurer une offre. Le client n’accorde aucune valeur à une offre pour laquelle il ne pourrait visualiser clairement le bénéfice associé, pour lui, au final.

  1. Intégrez l’expérience client, de l’achat à la fin de vie

Le client, c’est tout le temps. On parle de design thinking, une conception fonctionnelle ET émotionnelle, pour que l’offre soit tout à fait satisfaisante, dès la première utilisation. Un design total, qui commence après l’achat, là où l’on avait l’habitude d’arrêter tout effort.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Vous aimerez peut-être aussi