Développement personnel Efficacité & Agilité

4 exercices quotidiens pour gagner en estime de soi

Des conseils et exercices pratiques pour améliorer son estime de soi au quotidien.

Qu’est-ce que l’estime de soi ?

Dans cette même logique du besoin de l’autre pour se construire soi-même, l’estime de soi est, tout au long de notre vie, conditionnée par le regard des autres (mari/femme, parents, amis, collègues, chef…) : en positif (bienveillance, confirmation…) ou en négatif (indifférence, condamnation…).

Will Schutz, psychologue américain de la fin du XXe siècle et auteur de la théorie de l’Elément Humain, a, au cours de ses études, replacé la question de l’estime de soi dans le cadre collectif. Il a notamment démontré qu’une personne possédant une faible estime de soi était mécaniquement peu ouverte aux autres, peu participative.

En effet, le travail d’équipe suppose qu’on donne ce qu’on a de meilleur en chacun de nous pour concourir à l’œuvre commune. Mais si je ne m’estime pas important, talentueux, cohérent ou aimable, pourquoi donc irai-je vers les autres pour leur apporter ce que je suis, moi qui n’ai pas de valeur ?

Pourquoi est-ce important d’avoir une bonne estime de soi ?

On ne peut estimer les autres à leur juste valeur sans s’estimer soi-même.

Celui qui se dévalorise, qui ne s’accepte pas, qui n’est pas au clair avec ce qu’il est, passe souvent beaucoup plus de temps à se demander comment il pourrait devenir celui qu’il n’est pas mais qu’il envie d’être, plutôt que de chercher à faire grandir les autres et à leur apporter toute sa richesse.

Comment développer, pour nous-même comme pour les autres, notre estime de soi ?

Pour travailler cette dimension centrale, quatre axes complémentaires s’offrent à nous.
Il nous faut les explorer non pas une fois pour toute, mais bel et bien tout au long de sa vie.
Chacun de ces axes est un pilier qui, s’il est défaillant, peut fragiliser l’estime de soi.

  • 1) Fortifier sa confiance en soi : capitaliser sur ses ressources internes.

Pour une bonne estime de soi, il faut, en premier lieu, avoir confiance en soi : confiance en ses capacités (intellectuelles, physiques), ses compétences (liées à une activité), ses talents (relationnels, artistiques…). Il faut se sentir capable de faire face aux défis de la vie, être convaincu de ses ressources internes. Mais pour avoir confiance en ses capacités, il faut avant tout bien se connaître : se connaître par soi-même (temps d’introspection, pouvant être éclairé par un accompagnant) et se connaître grâce aux autres (confirmation, feed-back, encouragements…).

Bonne pratique : Des outils comme le TLP Navigator permettent par exemple d’identifier nos modes de fonctionnement (pour agir, décider, communiquer, percevoir notre environnement) ainsi que nos talents. Ces outils (à considérer comme tel, et non comme une fin en soi!) permettent souvent une véritable révélation chez certaines personnes qui ne se connaissent pas. 

  • 2) Soigner sa vision de soi : être cohérent avec ses valeurs

L’estime de soi procède aussi de la vision de soi, c’est-à-dire du regard que nous portons sur nous-même, à l’aune de la cohérence entre nos actes et nos valeurs.
Si j’agis en contradiction avec les valeurs qui me semblent justes, j’ai, au fond de moi, une mauvaise image de moi, un sentiment de distorsion et de dévalorisation. En revanche, si j’agis en cohérence avec mes principes, je suis aligné et fort intérieurement, malgré les tempêtes que je dois affronter extérieurement.

Bonne pratique : En fin de journée, revisitez les décisions les plus importantes que vous avez eu à prendre et relisez-les à l’aune de vos trois valeurs fondamentales. Sont-elles en cohérence avec vos valeurs ? Quelles conclusions en tirez-vous ?

  • 3) Travailler son acceptation de soi : être lucide sur notre personne

S’estimer soi-même, c’est aussi s’accepter soi-même.
Accepter -c’est-à-dire connaître et reconnaître- ses forces, mais aussi ses faiblesses. Une juste acceptation de soi exige de nous de la fierté, sans toutefois tendre vers l’orgueil, de l’humilité sans non plus sombrer dans le misérabilisme.

Bonne pratiqueÀ chaque fois qu’on vous fait un compliment, apprenez à l’accepter avec simplicité pour vous et vous seul, en chassant des pensées telles que « cette personne est bien inspirée d’avoir remarqué cette qualité chez moi ; d’ailleurs, on ne pourrait vraiment pas en dire autant d’un tel ».
À l’inverse, lorsque l’on vous fait un reproche, ne vous fermez pas (ou pas entièrement !) et recherchez objectivement la faille pointée par ce reproche. Si vous parvenez à la trouver, prenez-en conscience, acceptez-là (tout le monde en a!) et réfléchissez à la façon de la combler.

  • 4) Approfondir son amour de soi : être juste avec soi-même

Enfin s’estimer soi-même, c’est s’aimer soi-même. Cela parait simple mais c’est parfois si compliqué, tant nous nous donnons toujours de bonnes raisons de nous juger en deçà de nos espérances les plus intimes.

Alors, pour nous développer aussi bien personnellement que collectivement, cultivons notre estime de soi et notre confiance en soi!

Saint-Cyrien, ancien officier chasseur alpin puis cadre au sein d’un groupe multinational, Arnaud du Bellay est coach d’équipe et fondateur d’Authenteam qui propose des coachings d’équipe outdoor, des séminaires en montagne et des formations au leadership et à la gestion de crise

Vous aimerez peut-être aussi