Génération de leads Stratégie Marketing

Comment intégrer le growth hacking à sa stratégie de développement ?

Le Growth hacking est l’une des tendances marketing les plus en vogue de ces dernières années. Issu de la culture startup, le Growth Hacker est un nouveau métier que vous pouvez facilement intégrer à vos équipes produits ou marketing. Traduisant l’objectif de croissance par la notion de « Growth », le growth hacker s’inscrit dans une démarche rapide et parfois « border » où tous les « hacks » sont permis, pourvu qu’ils permettent d’améliorer les KPIs de l’entreprise.
Alors quel est son profil ? Et surtout, comment maximiser la croissance de votre entreprise grâce à cette nouvelle approche ? Voici toutes les réponses à vos questions.

Qu’est-ce que le Growth Hacking ?

Le terme « Growth Hacking » a été inventé en 2010 par Sean Ellis, PDG et responsable d’un bon nombre de startups ayant réalisé une croissance accélérée comme Dropbox. Il rassemble l’ensemble des techniques agiles visant à multiplier rapidement la croissance d’une entreprise par le biais d’actions peu coûteuses, dans un premier temps, dans une logique de test & learn.

Développer son trafic web, élargir son audience en automatisant ses actions marketing, accroître sa notoriété ainsi générer plus de conversions pour renforcer le C.A, sont autant d’objectifs de cette nouvelle approche.

Au croisement des équipes de développement, de marketing et de business development, le Growth Hacking s’impose depuis quelques années comme une réelle discipline et comme un « must have » pour toute entreprise voulant évoluer rapidement.

Hyper agile, sur-connecté, data driven et flexible, le Growth Hacker vous aidera à doper votre visibilité en allant au-delà des pratiques marketing classiques et en vous recentrant sur des tactiques ingénieuses pour grandir à pas de géant !

Comment mettre en place le Growth Hacking ?

Si ce concept est nouveau pour vous, il peut vous sembler difficile de plonger dans le grand bain du hack pour vous improviser Growth Hacker. Pas de panique ! Voici 5 idées simples à suivre pour bien commencer.

1- Fixer des objectifs réalisables :

Le Growth Hacker, contrairement aux spécialistes de marketing traditionnel, ne s’intéresse qu’aux actions susceptibles de générer rapidement de la croissance.

Définir un objectif trop large pourrait vous laisser confus. L’idéal est donc de réduire votre travail à des tâches plus petites, gérables et réalisables sous forme de run (toujours dans une approche agile). Pour ce faire, commencez par scorer vos objectifs par ordre d’importance sur votre outil WebAnalytics, par exemple :

  • 1 pour augmenter le temps passé sur une page,
  • 2 pour la visualisation d’une vidéo
  • 3 pour remplir un formulaire.

Vous pourrez alors mieux comprendre et analyser le comportement de vos prospects pour améliorer la qualité de vos pages en fonction de leurs attentes et donc l’expérience client. Ensuite, analysez vos funnels de conversion pour identifier l’étape bloquante pour vos prospects et ainsi proposer des optimisations (le tout sous forme d’A/B test afin de multiplier la réussite de vos hacks).

2- Soigner votre SEO

Les méta-descriptions et tags nécessitent une attention très particulière car ils peuvent influencer la décision de l’internaute quant à savoir s’il doit ou non consulter votre page. Il est donc important que ces données soient pertinentes et adaptées au contenu de vos pages afin de baisser votre taux de rebond. Pour cela, rien de mieux que l’outil Neil Patel.

3- Misez tout sur le contenu

Quand vos visiteurs atterrissent sur votre page, seul un contenu de qualité peut les retenir et les faire naviguer sur votre plateforme. Des statistiques ont démontré que les internautes passent en moyenne plus de 88% sur les sites qui contiennent une ou plusieurs vidéos. Désormais, les vidéos marketing ne sont plus une option, elles sont indispensables pour développer votre business et pour faire parler de vous.

Pour être sûr de dégager des bénéfices de cette tactique, intégrez autant que possible le storytelling. Ainsi, vous séduirez votre audience et créerez de la viralité autour de vos contenus.

4- Offrez un produit ou service gratuitement à vos clients

L’un des hacks les plus connus est celui de la création de la messagerie Hotmail ! Refusant de faire de publicité traditionnelle, l’un de ses fondateurs a eu la brillante idée d’ajouter, en bas de chacun de ses emails, « I love you … Cet email vous est envoyé gratuitement par Hotmail. » Coup de buzz ou de génie ? Toujours est-il que le hack a fonctionné et que Hotmail fut relancé ! En 18 mois, Hotmail totalisait 12 millions d’utilisateurs ! 

La morale de cette histoire : donner pour mieux recevoir !
N’hésitez donc pas à offrir pendant une période limitée votre produit/service à vos clients. Ainsi, vos clients deviendront de réels ambassadeurs pour votre marque et s’occuperont eux-mêmes de générer la meilleure publicité pour votre entreprise.

5- Pensez aux programmes de parrainage

Cette technique de Growth Hacking vous sera d’une grande utilité pour développer votre audience.

L’une des principales raisons d’échec de certaines startups est le coût élevé d’acquisition des nouveaux clients. Pour éviter cet échec, nous vous recommandons de mettre en place un programme de parrainage, comme l’a fait Dropbox, le célèbre service de stockage et de partages de fichiers en proposant à ses utilisateurs d’inviter leurs amis. En échange, ils ont bénéficié d’espaces de stockage supplémentaires. L’entreprise a vu sa base d’utilisateurs passer de 100 000 à 4 millions des clients enregistrés en seulement 15 mois !

Pour aller plus loin et faire évoluer vos pratiques growth hacking, découvrez la formation : Growth Hacking et marketing : activer de nouveaux leviers de croissance

Vous aimerez peut-être aussi