Stratégie Marketing

Chef de produits : 5 conseils pour gagner en efficacité

Chef de produits est un intitulé de poste qui recouvre bien des réalités. Que l’on travaille dans la grande consommation ou dans le secteur BtoB, les missions opérationnelles peuvent mobiliser des compétences très variées. Face à cette diversité d’enjeux et de profils, trouver des conseils pertinents pour gagner en efficacité et mener à bien ses missions de chef de produits peut s’avérer difficile. Chef de produits moi-même, voici quelques conseils que j’applique au quotidien pour améliorer ma performance et mon efficacité bien entendu, cette liste est personnelle et non exhaustive mais elle couvre des basiques indispensables à la fonction : veille, organisation, collaboration avec le service marketing, appétence business et leadership.

1. Faire une veille régulière et diversifiée

C’est sans doute une évidence pour tout chef de produits : faire une veille active est primordiale. Toutefois, si nous percevons l’enjeu stratégique qu’il y a derrière l’action de veille, cette activité est bien souvent sacrifiée au profit d’autres « priorités business ». Toutefois, il ne vaut mieux pas faire l’impasse sur la veille, car elle source de nouvelles idées et nous permet de faire évoluer nos offres/produits pour rester au plus près des tendances du marché.

Dans des agendas surchargés, le défi est donc de s’astreindre à trouver et préserver le temps pour faire sa veille. Et bonne nouvelle : il n’est pas indispensable de faire des recherches proactives. Commencer par s’abonner à des newsletters qui couvrent son domaine d’expertise ou son secteur donne une base satisfaisante. Cela permet d’avoir une vision d’ensemble et d’approfondir plus facilement les sujets qui retiennent votre attention.

De cette façon, vous optimisez le temps consacré à votre veille tout en le limitant à une durée raisonnable. Reste ainsi plus qu’à vous dégager du temps et à vous ‘y tenir. C’est le nerf de la guerre. Voici 2 conseils pour y parvenir :

  • Trouvez le moment optimal : qui ne risque pas d’être sacrifié sur l’autel des urgences et durant lequel notre esprit est pleinement disponible. Il est courant de dire que le cerveau est ultra productif le matin. Aussi privilégier des moments de pause ou fin de journée (quand l’open-space est vide) et les sujets journaliers « urgents » ont été traités pour effectuer votre veille.
  • Programmez-vous un créneau dans votre agenda (idéalement une fois par semaine). Le fait de bloquer ce temps de manière anticipée permet de le préserver et d’en faire une priorité au même titre que d’autres tâches.

Autre conseil : ne vous limitez pas au digital pour faire votre veille. N’hésitez pas à participer à différents événements (salons, petits-déjeuners, meet-up). Il existe un large choix d’événements de qualité gratuits ! Ce sont d’excellentes opportunités d’en apprendre davantage sur un sujet ou une tendance précise et d’alimenter votre réflexion en rencontrant vos pairs.

Pour apprécier encore mieux ces moments de veille :

  • Capitalisez un maximum sur ces moments et ne les percevez plus comme du temps de « perdu ». Associez à chaque événement un objectif précis pour en tirer profit : rédaction d’un article ou d’un compte rendu, rencontre de potentiels partenaires…
  • Fixez-vous des objectifs « event » par trimestre : déterminez en amont un nombre d’événements auxquels vous souhaitez vous rendre afin de les prendre en compte dans votre planning de tâches et qu’ils deviennent aussi prioritaires que vos autres missions.

Lorsque vous faites votre veille, veillez à vous prémunir des bulles de filtre et à bien diversifier vos sources de veille et vos sujets. Cela permet de ne pas vous enfermer dans des références statiques et dans des idées récurrentes. Au contraire, il est parfois primordial d’ouvrir son esprit et de se libérer de ses attentes/espérances inconscientes pour trouver dans l’inspiration là où ne s’y attend pas. En cela, l’Intelligence Artificielle est très facilitant, des outils comme Flint peuvent vous aider ! Enfin, n’oubliez pas que pour capter le besoin du client, le mieux est d’aller autant que possible à sa rencontre ! Saisissez chaque opportunité d’échanger avec lui !

2. Rester efficace en jonglant sereinement entre plusieurs sujets

Le chef de produits est souvent perçu comme un chef d’orchestre devant jongler entre plusieurs sujets et temporalités pour dynamiser son offre. Cela suppose donc flexibilité d’esprit, agilité mais également rigueur pour ne pas se laisser submerger.

3. Quotidiennement : résister à l’appel de l’urgence pour ne pas vous laisser déconcentrer

Le conseil le plus simple mais le plus efficace que je pourrai vous donner : prendre les sujets un par un. Durant votre journée, terminez toujours toute tâche débutée avant d’en commencer une autre. Lorsque vous vous lancez dans un sujet de fond qui réclame concentration ou attention, coupez vos mails. Ne vous laissez pas distraire par l’opérationnel.

En fin de journée, faites le point sur les tâches réalisées dans la journée. Préparez votre to do du lendemain en vous limitant à un nombre raisonnable de missions et en les hiérarchisant afin de ne peut vous laisser perturber ou déborder. De plus, de cette manière, vous laissez la place à quelques réelles urgences ou autres imprévus.

4. Mensuellement : structurer votre travail et son suivi

La conception d’un produit ou d’une offre n’est que le point de départ des missions du chef de produits. Il est indispensable, une fois conçue, de faire vivre et évoluer cette offre afin de constamment répondre aux besoins de vos clients. Assurer un suivi régulier de vos KPIs (CA et NPS par exemple) et mettre en place les actions correctives nécessaires sont des actions primordiales.

L’une des clés pour y parvenir, est d’anticiper en planifiant ses missions d’une semaine à l’autre. Cela permet de faire le point sur l’avancement des missions de fond et d’avoir une vision d’ensemble des sujets en cours. De cette façon, il est plus simple de détecter les signaux faibles et de lancer les alertes ou actions correctives si nécessaires.

5. S’impliquer dans la valorisation marketing de son offre

Le chef de produits n’a, a priori, pas de missions opérationnelles en marketing. Il n’a parfois pas d’expertise en marketing. Pourtant, il est la personne qui connaît le mieux son marché, son offre, sa cible et ses habitudes ainsi que les tendances de son secteur. Il est donc le plus qualifié pour conseiller et accompagner le marketing pour concevoir la stratégie de promotion et mettre en place les actions adaptées.

Son expertise est également un atout pour le brand content. Ce dernier est désormais un levier marketing majeur pour gagner en notoriété et susciter l’engagement de votre cible. Les sujets n’ont pas être promotionnels ou à se limiter à votre offre, au contraire n’hésitez pas à couvrir l’ensemble des thématiques annexes à votre offre.

Cette collaboration soutenue avec le marketing doit être mutuellement bénéfique. N’hésitez pas à solliciter le service marketing pour améliorer votre connaissance client et comprendre la performance des actions. Vous pourrez ainsi prendre des décisions pertinentes pour obtenir de meilleures performances.

6. Prendre des décisions et assumer les responsabilités dues à un chef de produits

Le chef de produits est avant tout le garant de la performance de son offre. Certes, il n’en maîtrise pas forcément tous les paramètres de promotion et de commercialisation mais, pour autant, il ne doit pas se dédouaner de cette responsabilité. En effet, il est le référent et doit se positionner en tant que tel. Cela implique d’assurer : 

  • le suivi de ses actions et des KPIs de sa stratégie
  • la gestion et les actions de correction nécessaires pour atteindre ses objectifs
  • le soutien aux équipes commerciales

Assumer ces responsabilités et décisions stratégiques comme opérationnelles sont la condition pour que votre stratégie soit lisible et performante. Si vous portez une vision claire, justifiez vos choix et apportez des solutions rapidement et en quasi-autonomie, vos interlocuteurs internes n’en seront que plus performants.

7. Avoir une approche business

Ce dernier conseil est lié au précédent puisque la principale responsabilité du chef de produits est celle du chiffre d’affaires. Cet indicateur doit guider en permanence votre prise de décision. Cela implique d’assurer un suivi régulier et détaillé des performances business de votre offre pour gagner en réactivité. Mon conseil : construisez vos propres outils de suivi pour vous assurer de comprendre, piloter et pouvoir analyser les données récoltées.

Il s’agit d’un sujet clé dont il vous faut vous emparer pleinement. N’hésitez donc pas à vous faire accompagner pour monter en compétences sur ce point si vous n’êtes pas à l’aise avec les outils ou les chiffres.

Ces quelques conseils peuvent sembler simples. Cependant, il faut savoir faire preuve de bon sens et de simplicité pour pouvoir viser plus loin et gagner en complexité dans ses pratiques. Consolidez vos bases est indispensable pour avancer sereinement, progresser en ambition et gagner en performance.

Vous aimerez peut-être aussi