La vidéo, avenir du marketing de contenu ?

Christian Delabre – Consultant Marketing Digital et E-Commerce à l’ISM, Fondateur et Dirigeant DuBruitSurLaToile
Ma smartwatch vibre et me rappelle à son bon souvenir.
Je touche rapidement l’écran. La vidéo s’active. C’est un de mes « social friends » qui m’envoie une pub très décalée où l’on voit un personnage en blouse blanche mixer un iPhone 9s dans un blender*. 3 minutes plus tard je rediffuse cette vidéo virale sur l’intégralité de mon réseau de 667

« N’ayez pas peur du Big Data ! »

Compte-rendu du petit-déjeuner ISM du 20 novembre 2014 à l’Appart Lafayette.
Le 20 novembre, l’Institut Supérieur du Marketing (ISM) recevait deux experts, pour évoquer les enjeux liés à l’exploitation du Big Data dans les stratégies marketing :
– François Royer, Fondateur de Datasio, société spécialisée dans la fouille de données massives.
– Yoann Denée, Directeur de la régie PCommePerformance chez Prisma Media

Big Data, Smart Data, Fast Data, quelles différences ? Qui peut en faire aujourd’hui ? Pour quels bénéfices ? Que va-t-il changer dans nos métiers ? Quels sont les retours d’expériences qui peuvent nous aider ? Autant de questions évoquées avec François Royer et Yoann Denée.

Le marketing digital aux commandes du Big Data

François Royer – Fondateur de DATASIO

François Royer – Fondateur de DATASIO – froyer@datasio.com

La révolution « data » a fourni au marketing digital de nouveaux outils dans la course à la connaissance du consommateur, avec des moyens technologiques sans précédents, autrefois réservés aux grands annonceurs ou aux entreprises technologiques. Aujourd’hui, un mot d’ordre : marketing quantitatif. Mais à quel prix ? Comment monter en compétence, voire recruter sur ces nouveaux métiers que sont le Data Scientist, Chief Data Officer, Techno-Marketer ? Et comment s’y retrouver dans un écosystème d’outils sans cesse en mouvement ?

D’après la presse spécialisée, tous vos compétiteurs traiteraient déjà des données massives (le « Big Data » en langue de Shakespeare). Et pourtant… A part les leaders du marché et les early adopters, peu d’entreprises ont vraiment le virage « data » nécessaire à l’adoption d’une stratégie de services. Difficultés à trouver les talents, à fédérer autour d’une technologie Big Data, manque de culture quantitative : les obstacles sont nombreux si l’on souhaite valoriser ses données et créer de nouvelles sources de revenus. Il ne s’agit pas seulement d’acquérir une solution logicielle universelle, mais aussi d’embrasser la culture de la donnée au travers de toute une équipe, d’adopter des automatismes et des principes de rigueur et d’itération… Une approche toute indiquée pour le marketeur, habitué à expérimenter et tester des hypothèses sur une audience toujours plus volatile.

Vouloir vendre à tout prix ou raconter une histoire ?

photo Alice-Matton-Bonifas

Par Alice Matton-Bonifas, consultante en marketing digital

Les clés du brand content

Quand Red Bull filme un record de saut en chute libre de 39 000 mètres, 8 millions de personnes suivent le buzz et la marque ancre son positionnement autour du sport. Lorsque Danone crée du contenu avec des nutritionnistes de la petite enfance, c’est pour rassurer les mères sur son expertise. Quand Leroy Merlin programme « Du côté de chez vous » dédié à l’architecture et au jardinage, c’est pour informer ses clients sur des thèmes qui les touchent vraiment. Orange diffuse des tutos de 60 secondes pour bien comprendre certains sujets sur lesquels la marque est légitime : Facebook, Vine, Twitter… Enfin, lorsque Fiat propose aux internautes de créer leur propre voiture, la fiat Mio concept, on entre dans la co-création de produit.

Que le discours soit drôle ou informatif, on ne s’adresse plus au consommateur mais à la personne : la maman qui cherche les meilleurs produits pour son enfant, le bricoleur du dimanche, le fan de voiture. Ainsi la marque dépasse les frontières de son produit ou de ses services pour créer du lien…avant de vouloir vendre.

Les conversations font et défont les réseaux sociaux

Photo Dominique Balette-Pape

Par Dominique Balette-Pape, consultant en marketing digital

De la qualité des contenus dépend la qualité des interactions sociales.

Des conversations à toute heure, partout, sous toutes les formes
Les réseaux sociaux offrent aux marques l’opportunité de nouer des conversations de tous types.
Et celles-ci explosent sur les différentes plates-formes sociales : 575 likes et 81 commentaires chaque seconde sur Instagram, 100 000 tweets envoyés chaque minute, 5 millions d’articles épinglés par jour sur Pinterest, 6 milliards d’heures de vidéo vues par mois sur YouTube. Chaque média social est une tribune libre, une caisse de résonnance qui ouvre un espace de communication spécifique et codifié.

La variété des médias sociaux reflète toute la palette des modalités d’expression humaine

Marketing cross-canal et omni-canal : quels enjeux ?

Par Philippe Neveu, formateur consultant en marketing stratégique et relationnel.

Il y a encore quelques années, les directions marketing décidaient encore quel était le parcours d’achat des clients. Aujourd’hui, le client a pris le pouvoir. C’est lui qui décide, non seulement de son parcours d’achat, mais aussi de la relation qui l’unit aux marques.

Le bouleversement des usages clients
Les usages ont été totalement bouleversés par l’évolution des nouveaux moyens d’interaction. Les clients, devenus plus connectés et comparateurs, utilisent plusieurs canaux avant de concrétiser un achat.

Une étude récente de Google révélait ainsi qu’un acheteur d’un voyage sur internet comparait 10 sites et passait 63 jours en moyenne à s’informer avant d’acheter son voyage.

Parole d’Expert : Laurent Le Diagon – consultant et formateur en marketing digital et cross-canal

Laurent Le Diagon Point sur l’e-mailing : évolutions, usages et bonnes pratiques Malgré les dégâts irréversibles du spamming, l’emailing reste un outil de marketing direct on-line très compétitif : économie immédiate par rapport au MD traditionnel, rapidité de la mise en oeuvre et interactivité, résultats quantifiables, personnalisation et possibilité de tester et d’ajuster les campagnes…

Internet, au cœur de la relation client des services financiers

Médiamétrie//NetRatings publie en partenariat avec la FEVAD – Fédération du e-commerce et de la vente à distance – les résultats de la 5ème vague du baromètre sur « Les Internautes et les services financiers », comprenant les comptes courants, produits financiers, assurances et crédits. Cette année encore, l’étude met en évidence la place de la toile dans les…